Séances consultations

barby-dalbosco-20629

« Nul ne peut atteindre l’aube, sans passer par la nuit ».
Khalil Gibran

« On a deux vies, et la seconde commence
quand on se rend compte qu’on en a qu’une »
Confucius

Je reçois en entretien individuel, les enfants à partir de 10 ans, les adolescents et les adultes.

Je vous accueille à mon cabinet, situé à mon domicile, dans un cadre agréable et discret, du lundi au vendredi de 9h à 18h, sur rendez-vous uniquement.
J’interviens à domicile pour les personnes à mobilité réduite (dans une rayon de 20 km autour d’Arles).

> Combien de séances ?

L’Hypnose Ericksonienne et la psychogénéalogie appartiennent aux thérapies dites brèves. « Bref » veut dire que comparé à d’autres thérapies, le nombre de séance sera réduit, mais cela ne veut pas dire que tout sera réglé en une seule séance, même si c’est parfois le cas…
L’accompagnement est adapté au rythme souhaité par chaque personne. Le nombre de séances est donc déterminé en fonction de la problématique, de l’implication de la personne, de la rapidité des prises de conscience, des résistances inconscientes…
Les séances s’effectuent de façon individuelle, à intervalle variable, d’une séance par semaine, par quinzaine ou par mois selon les besoins et les disponibilités de la personne. A tout moment, la personne est libre d’interrompre le travail.

Généralement, il faut compter au minimum 2 séances pour l’hypnose et 2 à 3 séances pour la psychogénéalogie, pour les problématiques simples. Les deux approches pouvant être combinées lors des séances. En psychogénéalogie, il faut compter une dizaine de séances pour un véritable travail en profondeur.

> la prise de rendez-vous téléphonique est déjà un premier contact. C’est l’occasion en quelques minutes d’échanger, de cibler le thème de la demande de la personne et d’avoir quelques informations pour bien préparer la première rencontre.

> Comment se déroule les séances d’Hypnose Ericksonienne en cabinet ?

> la première séance est une prise de contact approfondie, le moment idéal pour établir une relation d’échanges et de confiance entre êtres humains. Il est important de prendre le temps pour s’installer dans de bonnes conditions et de faire connaissance, afin de :
– de définir votre problématique,
– de déterminer votre objectif pour orienter le travail dans le bon sens,
– de comprendre votre fonctionnement, le contexte et le but recherché.
– de donner des informations sur ce qu’est l’hypnose Ericksonienne, sur ma façon de pratiquer…
– de répondre à toutes les questions que vous vous posez, de traiter les idées reçues…
– de mettre en place un plan d’action.
Cette séance dure généralement 1h, mais il arrive qu’elle puisse déborder sur la séance suivante. Cependant, certains processus thérapeutiques peuvent être enclenchés dès la première séance.

Si vous avez plusieurs objectifs, il faudra les prioriser, afin de se concentrer sur un seul objectif par séance.

> la deuxième séance et les suivantes seront consacrées au travail thérapeutique proprement-dit en hypnose.

Naturellement, chaque séance est unique et spécialement adaptée à chaque personne que j’accompagne, en fonction de son objectif, de ses besoins et de sa personnalité.
Cette trame est donc donnée à titre indicatif.

Une séance d’hypnose dure 1h et se déroule généralement en 3 temps ou phases :
–  Le point est fait sur la séance précédente et sur tout ce qui s’est passé entre les deux séances.

La phase dite d’induction : vous n’aurez aucun effort à faire, juste à vous détendre et à vous laisser guider. En position allongée ou inclinée, vous rentrez doucement et confortablement en état de conscience modifiée, afin d’accéder à votre inconscient pour faciliter le changement. Je vous accompagne par ma voix plus lente, calme et apaisante, suggérant entre-autre la détente et le confort. La durée de cette phase va dépendre du temps que vous prendrez pour vous laisser aller.

La phase thérapeutique : le « travail de changement » commence. Des suggestions non-directives sont proposées à votre inconscient, l’invitant à contacter vos ressources intérieures et de passer en revue vos compétences, afin d’enclencher le changement de modes de pensées et/ou de comportement.
Il est important de préciser que vous ne dormez pas, au contraire vous êtes convié à participer activement tout au long de la séance, à écouter et à coopérer… Cette phase est vécue différemment par chaque personne. C’est souvent une belle rencontre avec son inconscient, un moment très agréable, fait d’émotions, de sensations, de prise de recul, de lâcher-prise…


la sortie de transe : c’est le moment de revenir tranquillement, à votre rythme, vers l’état « d’éveil ». Vous vous sentirez parfaitement détendu pour commencer à profiter de ces changements. C’est le moment d’échanger sur cette expérience, d’analyser les résistances, les bénéfices, de découvrir ce que vous avez pu acquérir comme ressources supplémentaires ou de quoi vous avez pu vous libérer.

la prescription de tâches thérapeutiques vise maintenir et à poursuivre le changement amorcé dans votre quotidien, en vous impliquant davantage encore dans le processus de changement. Cela permet aussi de faire le lien entre les séances et de vous projeter dans les prochains objectifs à atteindre. Ces tâches sont concrètes, précises et réalisables.

> Comment se déroule les séances de Psychogénéalogie ?

Comme pour l’hypnose, chaque séance est unique et spécialement adaptée à chaque personne que j’accompagne, en fonction de son objectif, de ses besoins et de sa personnalité.
Cette trame est donc donnée à titre indicatif.

la première séance qui dure généralement 1h30 se déroule en deux temps.

> la première partie de la séance est une prise de contact approfondie, le moment idéal pour établir une relation d’échanges et de confiance entre êtres humains. Il est important de prendre le temps pour s’installer dans de bonnes conditions et de faire connaissance, afin de :
– de définir votre problématique,
– de déterminer votre objectif pour orienter le travail dans le bon sens,
– de comprendre votre fonctionnement, le contexte et le but recherché.
– de donner des informations sur ce qu’est la psychogénéalogie, comment ça fonctionne…
– de répondre à toutes les questions que vous vous posez, de traiter les idées reçues…
– de mettre en place un plan d’action.

> la deuxième partie de la séance, nous commençons à construire votre génosociogramme (arbre généalogique détaillé sur minimum 4 générations, enrichi des événements majeurs qui marquent l’histoire de chaque personnage, sorte de cartographie des lignées paternelle et maternelle. Il permet de repérer les répétitions, les syndromes d’anniversaire, les personnages reliés entre eux avec parfois plusieurs générations de distance…) sur la seule base des données que vous avez en mémoire. Cette représentation graphique du clan familial sert de support et de point d’appui tout au long des séances et évolue régulièrement au fil des découvertes.

Il est préférable qu’il n’y ai pas de recherches généalogiques préalables à cette première séance.
« Ce que vous croyez savoir » correspond à la transmission familiale orale, qui contient souvent des mythes et des embellissements qui ne correspondent pas forcément à la réalité. 
« Ce que vous ne savez pas » est tout aussi important. Les défauts de transmission peuvent en dire parfois plus long qu’une connaissance détaillée de l’histoire familiale.
Ces deux aspect sont fondamentaux pour comprendre sur quelles croyances familiales vous avez été élevé et quelles sont celles qui aujourd’hui sont des facteurs limitants dans votre vie.

Entre deux séances et tout au long du processus, vous allez procéder à un travail d’enquête généalogique, auprès de vos proches et/ou des personnes qui les ont connus. Sans négliger les parents éloignés, méconnus, parfois exclus de la dynamique familiale, qui peuvent avoir des choses très intéressantes à révéler.
Vous partirez également à la recherche de documents officiels, qui vous apporteront des informations riches et complémentaires, entre-autre auprès des archives d’état civil : actes de naissance, de mariage ou de décès… des registres militaires... Cela reste simple et naturellement, je vous guide dans cette exploration.
Si vous souhaitez faire des recherches très approfondies, que vous ne savez pas comment vous y prendre ou si vous n’avez pas de temps pour cela, je peux mener cette investigation administrative pour vous. Consultez la page « généalogie » pour connaître les conditions et les tarifs.

la deuxième séance et les suivantes (de 1h ou 1h30), consistent à compléter le génosociogramme au fur et à mesure des découvertes, ce qui va permettre d’analyser et de comprendre les problématiques familiales qui ressortent afin d’y apporter des solutions. Tout au long des séances, la parole et les ressentis seront privilégiés. Des outils complémentaires seront utilisés en fonction des besoins :
– l’hypnose permet d’amorcer un travail de changement, de se libérer des transmissions limitantes, de prendre du recul, de lâcher-prise…
– constituer un album de vieilles photos de famille permet une relecture des mémoires familiales, à travers ce qui est transmis silencieusement. Comprendre ce qu’elles ont à dévoiler et analyser les ressentis qu’elles provoquent s’intègre au travail de reconstruction.
– l’écriture du récit familial fait émerger des souvenirs et aide également à percevoir les membres de la famille dans leur réalité humaine, de les envisager comme des personnages de roman facilite la prise de recul et initie un changement de regard sur eux… De plus, le simple fait d’écrire libère la parole.

– la prescription d’actes symboliques favorise la résolution des deuils, dépasser des conflits…
– Le photo-langage (ou cartes associatives) est une technique douce. Le choix d’images, représentations symboliques, sert de support pour aborder certaines thématiques, désamorcer des résistances et libérer la parole, apportant une lecture éclairante au processus thérapeutique.
– … 

la dernière séance permet de vérifier les changements et d’installer durablement le retour à l’équilibre.

IMPORTANT : l’Hypnose Ericksonienne et la Psychogénéalogie peuvent être pratiquées en parallèle d’un suivi médical, mais en aucun cas se substituer à un traitement médical !

> Prendre rendez-vous