Hypnose Ericksonienne

ashley-batz-1298-3

«  L’hypnose, c’est une relation pleine de vie qui a lieu dans une personne et qui est suscitée par la chaleur d’une autre personne ». Milton Erickson

> Qu’est-ce que l’Hypnose ?

L’état hypnotique est un état de conscience modifié, un processus naturel, que nous contactons spontanément chaque jour, en moyenne toutes les 90 mn (quelques minutes d’absence, rêveries, regard dans le vide, décrochage lors de la lecture d’un livre, en voiture sorte de pilotage automatique…). Cet état, aussi appelé transe hypnotique, est proche de la relaxation profonde, sans pour autant être assimilable au sommeil.

Utilisé comme outil thérapeutique, l’hypnose permet d’atteindre plus facilement l’inconscient, donnant ainsi accès aux ressources parfois méconnues que nous possédons pourtant tous en nous. Elle permet d’accéder au passé, au futur, aux souvenirs, aux expériences enfouies, de dépasser les souffrances, de modifier des états émotionnels…

L’hypnose est considérée par ses praticiens comme un amplificateur et un accélérateur de thérapie. On la retrouve dans différentes approches : humaniste, systémique, thérapie cognitive et comportementale, psychanalyse, transpersonnelle…

> L’Hypnose Ericksonienne.

A ses débuts, Sigmund Freud utilise l’hypnose en tant qu’outil thérapeutique, pour pratiquer ses psychanalyses. L’hypnose est aussi à l’origine de la sophrologie, méthode plus récente (1961), ainsi que d’autres techniques de relaxation.

L’hypnose en thérapie est surtout développée par Milton H. R. Erickson (1901-1980), psychiatre américain reconnu. Dyslexique, daltonien et handicapé, il développe un extraordinaire sens de l’observation et découvre l’hypnose au cours de ses études de médecine dans les années 1920. Ses travaux sur la modification des états de conscience et la communication hypnotique bouleversent les conceptions classiques. Considéré comme le fondateur du courant des thérapies brèves, il a notamment influencé les membres de l’école de Palo Alto et les créateurs de la PNL, programmation-neuro-linguistique, Grinder et Bandler, qui se sont inspirés de sa vision. Il développe sa pratique dans les années 50, expérimentant d’abord ses techniques sur lui-même avant de l’utiliser auprès de ses patients. Sa pratique est basée sur une relation vivante entre deux individus.

> Comment fonctionne l’Hypnose Ericksonienne ?

A la différence de l’hypnose traditionnelle, qui repose sur l’injonction, l’Hypnose Ericksonienne est essentiellement bienveillante et permissive (sans suggestion directe du thérapeute).  Le rôle du praticien est de guider la personne. Il induit un état modifié de conscience, grâce à un langage parsemé de suggestions indirectes, qui agit en profondeur, comme un stimulus, court-circuitant le mental et permettant l’accès à l’inconscient, qui n’en retirera que ce qui lui convient.

Thérapie orientée « solution » (recherche de solutions sans s’appesantir sur le(s) problème(s) ou le(s) traumatisme(s)), l’hypnose permet un changement rapide, efficace et durable. Il s’agit d’une immense source de développement qui permet de pérenniser les modifications d’un comportement, d’un symptôme…

La clé de cette pratique repose sur une participation active de la personne, qui possède en elle toutes les expériences, la sagesse et les ressources requises pour trouver des réponses et des solutions nouvelles aux situations problématiques. La personne effectue, elle-même, les transformations intérieures positives nécessaires au changement, à la mise en place de nouvelles habitudes de vie et de comportements naturels mieux adaptés à ses objectifs. Ce processus permet également à la personne de se libérer de croyances limitantes et de ses scénarios répétitifs.

> Dans quels cas ? Quel objectif ? 

Considérée comme une méthode globale, l’Hypnose Ericksonienne prend en compte les différents aspects de l’être humain. Les énergies négatives (peurs, stress, abandon, culpabilité, colère, rancune…) et certains états émotionnels finissent par s’exprimer sous forme de souffrances physiques, de maladies, de dépression ou tout autre symptôme. L’hypnose s’accorde à libérer le potentiel naturel de la personne et à le focaliser sur son objectif préalablement défini. Les résultats peuvent être spectaculaires.

L’hypnose est efficace pour :

  • Gérer les émotions, retrouver confiance en soi, redorer l’estime de soi, gérer son stress, sa peur de l’abandon, retrouver l’enthousiasme, se débarrasser de sa colère, se détacher du regard des autres, apprendre à lâcher-prise, apprendre à pardonner…,
  • Gérer les angoisses (peurs, phobies, TOC, hypocondrie…), l’anxiété, la dépression…
  • Favoriser les apprentissages et développer le potentiel scolaire, sportif, artistique…,
  • Favoriser la concentration et la mémorisation (études, examens, concours…), dépasser sa peur des examens,
  • Traiter les problèmes de santé d’ordre psychosomatiques (asthme, allergies, problèmes de peau, troubles digestifs, bégaiement, troubles sexuels…),
  • Traiter les problèmes de santé d’ordre fonctionnel (troubles du sommeil, de mémoire, énurésie, sudation excessive…),
  • Contrôler la douleur (douleurs aiguës ou chroniques, préparation à l’accouchement…),
  • Se sevrer des addictions et des dépendances (tabac, alcool, médicaments…), se libérer des mauvaises habitudes,
  • Se libérer de troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie, hyperphagie…), retrouver le plaisir de manger, perdre du poids, réduire l’appétit, réduire le grignotage…,
  • Vaincre les phobies (animaux, insectes, avion, agoraphobie…),
  • Surmonter un stress post-traumatique,
  • Accepter le travail de deuil (deuil réel ou d’une situation), sortir du deuil pathologique,
  • Sortir de ses difficultés relationnelles, trouver sa place…
  • Eliminer les blocages…,
  • Approfondir son développement personnel : recentrage sur soi, rééquilibrage personnel, vivre le moment présent, apaiser l’enfant intérieur…,
  • Liste non-exhaustive…
> Quelle durée ?

L’Hypnose Ericksonienne appartient à la famille de « thérapies brèves ». Cet outil thérapeutique, utilisé seul ou associé la psychogénéalogie, produit des résultats extrêmement rapides et souvent spectaculaires. La plupart du temps, de 2 à 10 séances maximum suffisent (la moyenne est de 3 à 5 séances), avec de premiers résultats dès la première séance. Ce qui est extrêmement rapide comparé à d’autres thérapies, comme la psychanalyse entre autre. La durée dépendra de la problématique personnelle ainsi que du taux d’implication et de motivation de la personne. Parfois, une seule séance sera nécessaire. Parfois, des objectifs supplémentaires viennent s’ajouter. Le nombre de séances peut alors augmenter.

Chez certaines personnes, l’effet va être immédiat. Pour d’autres, il faudra prendre davantage de temps que les choses s’installent et que les premiers effets se fassent sentir.

> Quelles sont les contre-indications à l’Hypnose Ericksonienne 

Il n’y a pas de contre-indications à proprement parler à l’hypnose.

Il est néanmoins utile de préciser que les praticiens en hypnoses ne sont pas habilités à traiter les troubles relevant de la psychiatrie (paranoia, schizophrénie, psychose, maniaco-dépression, états borderline, perversion…).

Les seules réelles limites à l’hypnose sont les limites des capacités du thérapeute. La relation de confiance et les compétences du praticien sont primordiales. Des croyances limitantes peuvent induire un travail limitant. De même, les régressions abusives à la recherche d’abus supposés ou de vies fantasques antérieures sont à proscrire.

Dans quelque domaine thérapeutique que ce soit, si un praticien ne vous convient pas, si votre ressenti vous alerte, un seul conseil : changez !

> Peurs, croyances et idées reçues

• Certaines personnes appréhendent de découvrir des choses troublantes, déstabilisantes… Elles peuvent aussi avoir peur que leur personnalité change radicalement. Après un travail hypnotique, on ne devient pas quelqu’un d’autre. On se connecte simplement à son vrai soi, son être profond.

Notre inconscient sait ce qui est bon pour nous et nous pouvons lui faire confiance. Il ménage généralement beaucoup le conscient. Une de ses fonctions essentielles est d’ailleurs de nous protéger (gestes réflexes, prudence instinctive…). Notre partie consciente peut avoir occulté certains événements, refoulé certaines problématiques ou émotions, mais notre partie inconsciente en garde toujours la mémoire. En hypnose, ces éléments enfouis vont pouvoir émerger progressivement, à un rythme acceptable pour le conscient. Dans certains cas, la question sera même réglée par l’inconscient sans que la personne en ait réellement conscience. Elle aura simplement conscience que cela va mieux.

• Attention à ne pas confondre hypnothérapeute et hypnotiseur!
L’hypnose thérapeutique se fait dans la bienveillance, dans le respect des personnes et de la plus belle partie de leur esprit, l’inconscient, sans imposer le moindre jeu de pouvoir. L’hypnose de spectacle n’a strictement rien à voir, ne répond à aucune règle de déontologie et ne montre généralement aucun respect ni pour l’individu, ni pour son inconscient.

• Croire que en hypnose, nous puissions être manipulés et faire des choses sans notre consentement est un mythe qui a la peau dure. Contrairement aux idées reçues l’hypnose n’est pas un état de sommeil. Bien que l’attention du mental soit distraite durant la séance, elle n’est pas pour autant neutralisée. Une part de conscience reste active et peut reprendre le contrôle à tout moment. La personne est tout à fait apte à sortir de transe par sa simple volonté, de façon immédiate, en cas d’urgence par exemple ou si la pratique du thérapeute va à l’encontre de son éthique et/ou de ses valeurs morales.

Même en hypnose, notre inconscient assure son rôle de protection. Nous pouvons lui faire confiance et compter sur sa vigilance, car lui seul sait ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas. Tout en étant dans un état de conscience modifié, la personne en hypnose garde totalement le contrôle de la situation. C’est la raison pour laquelle pour réussir, la motivation est si importante. Si une personne vient consulter sans motivation réelle, le processus est voué à l’échec. Par contre, si le désir d’atteindre son objectif est bien présent, la personne renforce ses chances d’y parvenir.

• Une autre crainte assez fréquente est la peur que le praticien puisse lire dans les pensées des gens qu’il hypnotise. Rassurez vous, un hypnothérapeute n’est ni médium, ni télépathe. Il est là pour vous guider, avec sa voix, mais vous serez seul à vivre votre expérience, à voir ce que vous avez à voir, entendre ce que vous pourrez entendre. Aucune de vos pensées ne sera dévoilée, si ce n’est par vous, et seulement si vous le désirez…

• « Maître praticien en Hypnose Ericksonienne » > certification en novembre 2018
• Spécialisation « Hypnose transpersonnelle et spirituelle » > certification en décembre 2018.

IMPORTANT : l’Hypnose Ericksonienne peut être pratiquée en parallèle d’un suivi médical, mais en aucun cas se substituer à un traitement médical !

> Comment se déroule une consultation
> Prendre rendez-vous