Métaphore des Thérapeutes

Quel que soit le domaine, bien qu’indispensable, la technique seule, même parfaitement maîtrisée, ne suffit pas pour être un « bon » thérapeute. Avec l’hypnose, qui touche le plus profond de l’être humain, pour que les « miracles » soient possibles, même dans les situations les plus difficiles, le thérapeute doit pouvoir créer « l’alliance » avec la personne qui vient le consulter. Pour cela, il faut pouvoir toucher l’âme de la personne et fixer le regard de notre cœur, notre attention, sur le joyau qui brille en elle, même s’il est profondément enfoui, dissimulé sous les couches de problèmes. D’ailleurs, le mot « psychothérapie » d’origine grecque est composé de : « thérapie » = soin et de « psukhê » = l’âme, c’est à dire le « soin de l’âme »

Les thérapeutes doivent garder à l’esprit, en toute humilité, qu’ils n’apportent pas la lumière aux personnes qui viennent les consulter, mais qu’ils sont là pour aider à révéler et à faire émerger la lumière propre à chacun, déjà présente en eux.

Voici un texte, une métaphore anonyme bien appropriée aux fondement du travail du thérapeute.

26c527c461077c06ba8d3e3c840c4ad6La Rose

Un certain homme planta une rose et l’arrosa fidèlement,
Et avant qu’elle ne fleurisse, il l’examina.
Il vit le bouton qui allait bientôt fleurir et aussi les épines.
Et il pensa:  » Comment est-il possible qu’une fleur si magnifique
Provienne d’une plante chargée d’autant d’épines pointues ? »
Attristé par cette pensée, il négligea d’arroser la rose,
Et avant qu’elle ne fût prête à fleurir, elle mourut.

Il en est ainsi pour beaucoup.
A l’intérieur de chaque âme, il y a une rose ;
Les qualités divines plantées en nous à la naissance
Grandissent parmi les épines de nos erreurs.
Beaucoup d’entre nous se regardent eux-mêmes
Et voient seulement leurs épines, leurs défauts.
Nous désespérons, en pensant peut-être
Que rien de bon ne pourra sortir de nous.
Nous négligeons d’arroser le bien qui est en nous,
Et finalement, il meurt.
Et nous ne réalisons jamais notre potentiel.

Certaines personnes ne voient pas la rose à l’intérieur d’elles-mêmes.
Quelqu’un d’autre doit la leur montrer.
Un des dons les plus extraordinaires qu’on puisse posséder
Est d’être capable de passer à travers les épines des autres
Et de trouver la rose à l’intérieur d’eux.

C’est la caractéristique de l’Amour, de regarder une personne
Et, sachant ses erreurs, de reconnaitre la noblesse dans son âme,
Puis de l’aider à réaliser qu’elle peut dépasser ses erreurs.
Si nous lui montrons la rose, elle fera la conquête des épines ;
Alors, elle fleurira, et plus loin fleuriront trente,
Soixante, une centaine de plants comme celui qui lui a été donné.

Notre devoir en ce monde est d’aider les autres
En leur montrant leurs roses, et non leurs épines.
Alors seulement nous atteindrons l’Amour
Que nous devrions ressentir pour chacun,
Alors seulement nous fleurirons dans notre propre jardin.

fba3b6800f305559500c1ad188cf14b6

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s