Comment démasquer un pervers narcissique manipulateur

79085_homme-masque-visage-dissimuler-pervers-narcissique.jpg
Utilisée à toutes les sauces, l’expression « pervers narcissique » s’est banalisée dans le langage courant et y a perdu de son sens. Nous sommes tous susceptibles d’utiliser à un moment ou à un autre des mécanismes de perversion narcissique, sans être pour autant des pervers narcissiques. Le problème survient lorsque cela devient un mode de fonctionnement pathologique. Ces personnes déploient alors des stratégies nuisibles à celles qu’elles désignent comme victime.

Voici quelques clés pour identifier un « vrai » Pervers Narcissique Manipulateur au sens psychiatrique. Attention, même si en français le masculin l’emporte, n’ayez pas la naïveté de croire que les perverses narcissiques manipulatrices n’existent pas! Elles sont même souvent beaucoup plus fines et plus subtiles dans leurs agissements que leurs alter égos masculins! Ainsi, il sera d’autant plus difficile de les identifier que dans notre inconscient la féminité est faite de bienveillance, de douceur, de fibre maternelle…

Le pervers narcissique est obligatoirement un proche de sa victime. Il existe toujours un lien de nature filiale, familiale, amoureuse ou encore de subordination (dans le milieu professionnel), entre le bourreau et la victime. Ce qui explique pourquoi il est si difficile pour la victime de s’extirper de cette emprise émotionnelle et de cette relation toxique.

En apparence, les pervers narcissiques ont une très haute opinion d’eux-même et un besoin excessif d’être admiré. En réalité, il s’agit de personnes en grande fragilité psychologique, incapables d’affronter leur propre peur, leur « chaos » intérieur, et qui projettent sur l’autre leurs propres défauts pour éviter de reconnaître leur mal-être : c’est « l’identification projective ».
Ils utilisent les « failles » psychologiques des autres à des fins personnelles, les considérant comme des « objets » à manipuler.

La perversion narcissique est une pathologie complexe. L’objectif du pervers narcissique est d’annihiler l’estime de soi de sa victime, de détruire sa richesse intérieure (ses émotions, ses sentiments, ses pensées, ses valeurs, sa créativité…). Son but ultime étant de ​nier le sentiment d’exister de l’autre. Ce qui est très puissant !

Ce processus se déroule en 3 étapes qui peuvent être plus ou moins rapides dans le temps. Elles peuvent même se superposer :

1> La phase de séduction/fascination

Le pervers narcissique aime séduire et briller en société. Il fait preuve d’assurance. C’est d’ailleurs ainsi qu’il attire sa victime dans ses filets pour mieux la manipuler à ses dépens par la suite. Dans le cadre d’une relation amoureuse, le pervers narcissique s’engagera rapidement et créera un début d’histoire intense donnant à sa victime le sentiment d’être l’Élue. Jamais personne ne vous a mieux compris. Personne n’a jamais été aussi prévenant et attentionné envers vous. Vous vivez un véritable conte de fée! Le pervers narcissique sait créer un lien d’attachement fort menant déjà à une forme d’emprise. Il ferre sa proie!

2> La phase d’affaiblissement de la victime par le doute, la dévalorisation et l’isolement

Dans une seconde phase, les liens vont être resserrés de façon exclusive, œuvrant ainsi à isoler sa victime de sa famille, de ses amis… Une fois sa victime socialement isolée vient sournoisement le temps de la dévalorisation constante. Le pervers narcissique va opérer un retournement à 360° et commencer à déprécier sa cible, lui faisant progressivement et insidieusement croire qu’elle n’est pas digne d’être aimée en dehors du couple. Elle doit donc s’estimer chanceuse que quelqu’un comme lui puisse s’intéresser à elle.

Aucune agressivité, en public en tout cas, car le pervers narcissique tient avant tout à préserver son image de marque. La violence sera donc surtout psychologique. Les critiques et reproches se font à huis clos ou de façon insidieuse devant témoins, rendant le mécanisme de dévalorisation invisible aux yeux des autres.

3> La phase de dénarcissisation et d’annihilation

Lors de la troisième phase, le phénomène s’amplifie et la liste des incompétences attribuées à la victime s’allonge : jugée inintéressante intellectuellement, inapte à gérer ses émotions correctement, incapable de choix convenables et pertinents. Tout est sujet à critique : tenue vestimentaire, coiffure, goûts et choix personnels, activité professionnelle, loisirs… Certains membres de la famille, certains amis, seront également jugés ennuyeux voire toxiques.

Le pervers narcissique utilise parallèlement différents mécanismes pour atteindre sa cible tout en semant le doute sur la réalité de ses attaques :

• Le mécanisme du désaveu :​ doté d’une mauvaise foi à toute épreuve, il niera avoir dit ou demandé quelque chose.

• La communication paradoxale : ​il demande successivement quelque chose et son contraire. Nous nous le verrons plus en détail dans un prochain article sur la contre-manipulation. Dans l’intimité, « le pervers » souffle le chaud et le froid en permanence. Cette communication paradoxale et volontairement floue et ambiguë (« la technique du brouillard »), distillant des informations contradictoires, est un autre moyen de dévaloriser et de briser psychologiquement sa victime. Celle-ci commence à se remettre en question, à se demander si elle a bien compris, si elle n’est pas folle…

La relation de dépendance qui se construit entre la victime et son bourreau se renforce à mesure que l’attitude du pervers narcissique oscille comme un pendule.

• L’annulation : ​il​ ​ignore sa victime ou bien il la néglige en s’adressant à elle indirectement. Le refus du dialogue, les silences étant une façon de dire, sans l’exprimer avec des mots, que l’autre n’a pas assez de valeur pour que l’on s’adresse pleinement à lui. Par ailleurs, il peut aussi nommer avec conviction les pensées, les émotions et les intentions de sa victime en tentant ainsi de lui faire croire qu’il connaît mieux qu’elle ses sentiments, ses besoins, ses envies…

• L’isolement : ​diviser pour mieux régner! en privant sa victime de relations sociales et d’informations extérieures, en la mettant « au placard » dans le contexte professionnel, le pervers narcissique empêche que se mettent en place une solidarité défensive autour d’elle. C’est aussi un moyen d’éviter d’être démasqué.

• L’usage pervers de la langue : ​il détourne le langage pour sa forme, non pour son fond, l’utilisant comme une arme. En avançant ​sous couvert de faux-humours, d’un vocabulaire souvent technique, il attaque mais ne dialogue pas. Ce faisant, il s’autoproclame le représentant exclusif de pseudo-valeurs que les autres ne respecteraient pas.

• Le déni et la disqualification : Le pervers narcissique est dans le déni permanent. Tenter de lui faire comprendre ses torts est un combat perdu d’avance! Il ne reconnaîtra jamais la réalité. Toute remise en cause lui est impossible. Il est incapable de reconnaître ses erreurs et d’endosser une quelconque responsabilité. Il rejettera systématiquement la faute sur l’autre. Si la victime tente d’instaurer un dialogue constructif, le pervers narcissique va invariablement disqualifier sa parole. Cette posture se traduit par des paroles culpabilisantes et dénigrantes. Il ira même jusqu’à faire passer l’autre pour fou.

• Les alliances complices ou témoins aveugles : ​en œuvrant masqué, le pervers narcissique manipule également l’entourage de sa victime et réussit à le retourner contre cette dernière ! Il jubile en mettant sa victime en état d’impuissance avec la participation du plus grand nombre de témoins-otages et/ou de complices actifs ou passifs. Si une personne reste lucide et insensible à ses manipulations, il fera en sorte de la discréditer et de l’éliminer rapidement de l’entourage.

Et l’amour dans tout ça ?
« Le pervers narcissique est incapable d’aimer. On ne peut d’ailleurs pas le changer. Si sa victime le quitte, il en trouvera une autre » explique Jean-Charles Bouchoux, spécialiste de la question, soulignant le cercle vicieux de la perversion narcissique.

Le pervers narcissique créé un lien de dépendance affective mais pas d’amour. Il ignore les sentiments profonds et véritables autres que ceux de revanche et d’hostilité du lien considéré comme dangereux. Par exemple, lorsqu’il offre un cadeau, ce n’est que pour humilier sa victime. Soit que ce présent est démesuré (la victime devra être éternellement redevable), soit qu’il est inadapté pour la personne (niant ses goûts), soit encore qu’il est insignifiant (à la hauteur de la valeur que la personne représente à ses yeux).

En cas de séparation ou de décès, il sera incapable d’éprouver de réels sentiments de tristesse et de deuil. Il pourra se montrer déprimé mais sera en réalité indifférent. Dans le cadre d’une séparation, nous seront face à du ressentiment avec un désir de vengeance. Ayant besoin d’une personne cible, il fera tout pour que cette dernière pense ne pas être capable de redevenir indépendante. Les menaces iront bon train. Même séparés, il mènera la vie dure à son ex. Dans ce cas, malheureusement, les enfants seront souvent instrumentalisés! Ils peuvent même servir de substitut et devenir la nouvelle cible du pervers narcissique!

manipulateur-pervers-narcissique_5312437

Voici 20 points qui vous permettront de démasquer un pervers narcissique.

1> Vampirisation de l’énergie de l’autre : l’expression « se faire bouffer » prend ici tout son sens!
2>  Absence d’empathie / Froideur émotionnelle.
3> Insatisfaction chronique. Il y a toujours une raison pour que ça n’aille pas. Raison toujours imputée aux autres.
4> Attitude rabaissante, disqualifiante envers les autres pour se faire valoir. Dénigrement permanent : dissimulé sous de l’humour au début, sous couvert de fausse bienveillance parfois, puis de plus en plus directement.
5> Indifférence voire négation totale des besoins et désirs de l’autre.
6> Stratégie d’isolement de sa proie.
7> Egocentrisme forcené.
8> Culpabilisation de l’autre.
9> Incapacité à se remettre en cause et à demander pardon (sauf par stratégie).
10> Déni de la réalité.
11> Double jeu. Le pervers narcissique se montre charmant, séducteur, attentionné, altruiste en public et tyrannique, sombre, destructeur en privé.
12> Obsession de l’image qu’il donne à l’extérieur / Attention particulière aux « Quen dira-t-on ».
13> Maniement redoutable de la rhétorique : la discussion pour désamorcer le conflit tourne à vide.
14> Alternance de chaud et de froid / maîtrise de l’art de savoir jusqu’où aller trop loin.
15> Psychorigidité.
16> Anxiété profonde réelle ou feinte.
17>Ne supporte pas le bien-être des autres / Besoin compulsif de gâcher toute joie autour de lui.
18> Inversion des rôles : il se fait passer pour la victime, alors que c’est toujours lui qui porte le premier coup et que l’attitude des autres n’est que réactionnelle à ses attaques. Il peut également jouer la victime pour obtenir ce qu’il désire.
19> Discours contradictoire et paradoxal faisant perdre ses repères à son interlocuteur.
20> Soulagement morbide quand l’autre est au plus bas.

Isabelle Nazare-Aga, psychothérapeute spécialisée dans ce domaine, nous propose également une liste de 30 caractéristiques, élaborée sur une période de sept ans. Vous pourrez retrouver la retrouver dans son livre « Les manipulateurs sont parmi nous » aux Éditions de l’Homme. Si en pensant à la personne que vous soupçonnez, vous obtenez un score d’au moins 14 critères sur 30, vous avez bien affaire à d’une personne manipulatrice.

  1. Il/Elle culpabilise les autres au nom du lien familial, de l’amitié, de l’amour, de la conscience professionnelle.
  2. Il/Elle reporte sa responsabilité sur les autres, ou se démet des siennes.
  3. Il/Elle ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et opinions.
  4. Il/Elle répond très souvent de façon floue.
  5. Il/Elle change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations.
  6. Il/Elle invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes.
  7. Il/Elle fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits, qu’ils ne doivent jamais changer d’avis, qu’ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et questions.
  8. Il/Elle met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres : il critique sans en avoir l’air, dévalorise et juge.
  9. Il/Elle fait faire ses messages par autrui.
  10. Il/Elle sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner.
  11. Il/Elle sait se placer en victime pour qu’on le plaigne.
  12. Il/Elle ignore les demandes même s’il dit s’en occuper.
  13. Il/Elle utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins.
  14. Il/Elle menace de façon déguisée, ou pratique un chantage ouvert.
  15. Il/Elle change carrément de sujet au cours d’une conversation.
  16. Il/Elle évite ou s’échappe de l’entretien, de la réunion.
  17. Il/Elle mise sur l’ignorance des autres et fait croire en sa supériorité.
  18. Il/Elle ment.
  19. Il/Elle prêche le faux pour savoir le vrai.
  20. Il/Elle est égocentrique.
  21. Il/Elle peut être jaloux.
  22. Il/Elle ne supporte pas la critique et nie les évidences.
  23. Il/Elle ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres.
  24. Il/Elle utilise souvent le dernier moment pour ordonner ou faire agir autrui.
  25. Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes répondent au schéma opposé.
  26. Il/Elle flatte pour vous plaire, fait des cadeaux, se met soudain aux petits soins pour vous.
  27. Il/Elle produit un sentiment de malaise ou de non-liberté.
  28. Il/Elle est parfaitement efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépens d’autrui.
  29. Il/Elle nous fait faire des choses que nous n’aurions probablement pas fait de notre propre gré.
  30. Il/Elle fait constamment l’objet des conversations, même quand il n’est pas là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s